Pirates et corsaires

L'île a subi de violentes attaques de pirates et de corsaires, la plus cruelle, perpétrée par une flotte de huit navires algériens, étant celle survenue entre le 16 et le 27 août 1617. 900 habitants ont été emmenés à Alger, seuls 18 hommes et 7 femmes qui s'étaient cachés dans des grottes dans les montagnes et dans des «matamorras» qui sont des greniers à céréales creusés dans le sol de certaines maisons, étant restés sur l’île.

Sa vulnérabilité s'est aggravée en raison de l'abandon extrême par les populations, de son isolement géographique et de l'étendue de la plage qui facilitait les attaques et rendait la surveillance difficile. La seule surveillance existante avait lieu depuis le Pico do Facho, la signalisation étant faite de jour grâce à des faisceaux de branches et de nuit avec des torches et des buchers.

Les ressources militaires ont toujours été rares, le premier véritable bastion de l'île, le Fort de São José, a été construit au XVIIIe siècle, à l'époque du Marquis de Pombal. Deux positions défensives sur le Pico Castelo ont également été construites.

L'objectif principal de ces attaques était de capturer des chrétiens pour les vendre comme esclaves. Pour cela, c'étaient essentiellement des hommes valides et jeunes, des femmes en âge mariable et fertile et les enfants qui étaient choisis, car ils représentaient un véhicule de propagation de la foi plus facile.

Youtube Flicker RSS ISSUU
Descubra Madeira World´s Leading Island Destination 2019 - WTA Award SRTC Região Autónoma da Madeira